SAINT-CÔME


Saint-Côme:

L'église est dédiée à Côme, saint médecin. Plusieurs fois détruite elle a été remaniée lors des reconstructions. Il y a eu peut-être une chapelle dans des temps très anciens mais il est à peu près certain que le premier édifice date du Xe siècle. Plusieurs dates sont gravées dans le pierre au XVIe siècle portant témoignage d'interventions dans l'édifice. C'est au cours de cette période que l'église fut dévastée par les Calvinistes. Des travaux d'agrandissement et de remise en état eurent lieu à la fin du XVIIe siècle. Comme bon nombre d'églises du bazadais celle de Saint-Côme subit des dégradations. La dernière rénovation importante date de 1838. L'église abrite une statue de Saint-Côme tenant un coeur d'une main et de l'autre s'appuyant sur l'épée de son martyre.



Retour

Cliquez ici pour voir la carte de Cassini de Saint-Côme.


HISTORIQUE

Saint-Côme a été dévasté par les Normands au IXe siècle. Son histoire est liée à cette de Bazas. Erigé en paroisse dès 1640 le village a subi des destructions durant la Guerre de Cent Ans, les Guerres de Religion et la Révolution.
Saint médecin, Côme est associé à la fontaine du bourg dont les eaux seraient miraculeuses pour "le mal au coeur".
O'Reilly, prêtre d'origine irlandaise et auteur d'une histoire de Bazas, a été curé de Saint-Côme de 1823 à 1843. C'est lui qui a fait procéder à d'importants travaux de restauration de l'église.
M. Jean BARRAN de Saint-Côme, a réalisé en 1999, une excellente "PETITE HISTOIRE DE SAINT-COME ET DES SAINT-COMAIS" avec de très intéressantes illustrations.
Anecdote concernant Mata Hari : Mme Marguerite BROUSSE a été institutrice à Saint-Côme depuis avant la guerre 1939-1945, jusque dans les années 1970. Après sa retraite elle s'occupait bénévolement de la réception du public à la bibliothèque municipale de Bazas.
Vers 1986, Mme LAYRIS également ancienne institutrice, demeurant à Birac, s'est rendue à la bibliothèque de Bazas pour emprunter un livre sur Mata Hari. C'est alors que Mme BROUSSE lui a raconté ce qui suit : Pendant la guerre 1939-1945 juste avant que la zone libre soit à son tour envahie par les Allemands, le capitaine BERTRAND replié depuis Vincennes avec l'armée d'armistice, a fait brûler par son ordonnance dans les fossés qui entouraient à l'époque l'école et sa cour un grand nombre de dossiers. Mme BROUSSE lui ayant demandé de quels papiers il s'agissait, il lui a répondu : "rien de bien important c'est le dossier de Mata Hari" et elle a vu qu'effectivement les papiers concernaient cette personne.
Que penser de cette anecdote ? Aujourd'hui Mme BROUSSE est décédée et Mme LAYRIS ne peut que confirmer ce qui lui a été dit.

MON ANCÊTRE SAINT-CÔMAISE

6egénération :
-LOUIS Marie née le lundi 22 novembre 1790 à Saint-Côme. Mariée le mardi 6 novembre 1808 à Saint- Côme avec BELLOC Jean.

Henri Portes